Gagner des points en philo au bac de terminale

3 conseils pour gagner des points au bac de philosophie

Parmi toutes les épreuves du baccalauréat, la dissertation de philosophie est traditionnellement la première dans le calendrier des écrits. Elle fait souvent peur aux élèves de lycée, en partie à cause des mythes qui l’entourent : ses exigences seraient floues et elle serait notée de manière arbitraire, ce qui désoriente les élèves de terminale dès les révisions. Pourtant, les exigences des correcteurs n’ont rien d’ésotérique et gagner des points au bac de philosophie n’est pas si difficile. Sans viser une note de 20/20, réussir l’épreuve de philo n’est pas impossible, loin de là. Pour cette épreuve, les correcteurs attendent un raisonnement clair, progressif et bien construit, en réponse à une question assez large. La réflexion de l’élève repose évidemment sur la connaissance des thèmes de philosophie au programme de l’année de terminale.

1. Maîtriser des références précises

La dissertation de philosophie est un exercice de réflexion, certes, mais on n’attend pas que les candidats produisent ex nihilo une réponse au sujet. De même si le soin apporté à la correction de la langue française est important, il ne s’agit pas de chercher un style d’écriture de haute volée. Les idées constituent la colonne vertébrale du devoir, mais il est indispensable de les étayer par des exemples, c’est-à-dire des références philosophiques précises.

Sur chacun des grands thèmes de l’année (le désir, la politique, le travail…), il est bon d’avoir en tête au moins cinq ou six textes de référence à mobiliser pour nourrir les différentes parties de la dissertation. Une référence consiste dans une idée d’un philosophe – ou d’un écrivain, artiste ou scientifique, selon le thème – décrite avec précision et replacée dans la perspective du sujet posé. L’enjeu est de faire avancer la réflexion en s’appuyant sur un argument bien compris et bien restitué. N’hésitez pas à vous entraîner à placer vos références en vous exerçant sur des annales du bac de philosophie.

2. Rationaliser en consacrant une fiche à chaque idée

Pour qu’une référence soit valable et convaincante, il ne suffit pas de décrire en une phrase la position de l’auteur. Pour qu’elle ait du sens, il faut, si possible, avoir lu un extrait de son oeuvre, travail souvent effectué avec le professeur en classe, et retenu les arguments proposés afin de les insérer dans une démarche d’argumentation.

Pour consigner ces références tout au long de l’année, il est bon de faire des fiches thématiques, par exemple : « La critique de l’art par Platon », « La conception de l’artiste chez Nietzsche », « Le bouleversement de l’art contemporain selon Walter Benjamin », à compléter éventuellement par des exemples plus concrets comme « Le projet de Picasso exprimé dans Guernica ». Les exemples tirés de la littérature peuvent aussi se révéler pertinents.

Bien entendu, il n’est pas question de multiplier les lectures intégrales, ce serait chronophage et peu efficace, mais de réaliser une fiche-synthèse de chaque idée, illustrée de quelques citations du texte. Pour gagner du temps, il est préférable de partir des extraits travaillés en classe, ou si le professeur ne travaille pas sur des textes, de s’appuyer sur un manuel. Les manuels scolaires de philosophie sont, en effet, de précieux recueils de textes souvent bien présentés et contextualisés.

Gagner des points au bac de philosophie

Réviser le bac philo se fait de manière active

3. Etaler le travail sur toute l’année

Devant la vaste tâche de mémorisation à accomplir, il faut éviter de se disperser et au contraire se concentrer sur quelques passages bien maîtrisés, connus suffisamment en détail pour soutenir solidement une argumentation de dissertation. Pour pouvoir être mené à bien, ce travail conséquent doit être impérativement réparti sur toute l’année et être réalisé au fur et à mesure de l’avancée du programme en classe. Cette démarche est semblable à la préparation de l’épreuve du bac de français. Pour un élève de terminale S, ce sont les matières scientifiques qui sont les plus importantes : les plus gros coefficients sont évidemment affectés aux mathématiques, la physique ou la SVT. Quant aux épreuves qui pèsent moins dans la note globale comme la philosophie, il s’agit donc d’être efficace. Si les fiches sont rédigées avec clarté et régularité et apprises au moment de leur élaboration, il suffit de les relire avant les bacs blancs et avant l’épreuve finale pour réactualiser ses connaissances.

Conclusion : vous avez les cartes en main pour gagner des points au bac de philosophie

Encore plus que les autres matières, la philosophie est une affaire de méthode et de répartition du travail d’apprentissage, bien loin de son image de discipline aux exigences obscures, où seuls certains élèves bénéficieraient d’une inspiration mystique. Pour gagner des points au bac de philosophie, il faut donc la désacraliser en préparant en amont les munitions qui permettront de répondre à tous les sujets de dissertation possibles. Si vous n’avez pas pu appliquer le 3ème conseil, il vous reste à travailler les deux premiers suffisamment tôt dans vos révisions, pour avoir le temps de mémoriser vos références.

Rémy Dahi

A propos de Rémy

Ancien élève de PCSI/PC*, je connais très bien les prépas scientifiques. Au sein de Groupe Réussite, je coordonne l’édition des contenus. Je crois (encore et toujours) à l’école, dans ce qu’elle peut apporter, comme elle l’a fait pour moi.