préparer les concours CPGE 2017

3 semaines pour optimiser votre préparation des concours cpge en prépa scientifique et prépa HEC !

#pretpourlesconcours - épisode 3
[Edition augmentée grâce au retour de nos élèves - merci à vous!]

Comment réussir les concours aux grandes écoles ?

Vous êtes près de 50 000 élèves de 2ème année de prépa à entrer dans la dernière ligne droite qui vous emmènera aux concours et à l’intégration d’une école d’ingénieur ou de commerce. La prépa maths spé et la prépa HEC 2ème année, c’est seulement 7 mois de cours pour quelques 25 chapitres à aborder dans les matières scientifiques (1 chapitre par semaine). Cette deuxième année de CPGE est un véritable sprint où vous n’avez que peu de temps pour réellement travailler les chapitres durant l’année. De même, les professeurs n’ont pas le temps de faire des sessions spécifiques de préparation aux concours CPGE écrits, car ils doivent souvent boucler ce programme très chargé. Pour vous aider à aborder la période cruciale des révisions, Groupe Réussite a préparé une série de 4 articles #pretpourlesconcours. Dans cet article, retrouvez des conseils pour préparer au mieux la dernière ligne droite de la préparation en tenant compte du calendrier des concours en CPGE. Ces conseils sont applicables aux élèves de prépa HEC et de prépa scientifique mais également pour des concours type CRPE, concours Science Po, etc, bref pour toutes les préparations aux concours des grandes écoles.

Difficile de faire le dernier effort sans avoir préparé les concours cpge pendant l’année

Nous espérons tout d’abord que vous avez pu travailler régulièrement durant l’année et que vous vous êtes aménagés des moments de révisions notamment durant les vacances scolaires. De même, pour ceux qui travaillent avec des fiches, nous espérons que vos fiches ont été rédigées au fur et à mesure de l’année car il sera difficile de rédiger ces fiches pendant les trois dernières semaines de préparation aux concours en prépa cpge.

Pendant l’année, vous êtes beaucoup d’élèves à prendre du retard sur certains chapitres et à arriver ainsi mal préparés aux devoirs surveillés. Les notes sont basses car le recul et l’assimilation ne sont pas encore au rendez-vous et le niveau de préparation non optimal : peu ou pas d’annales sont effectuées par manque de temps, la substance des exercices n’est souvent pas comprise… Les 3 dernières semaines avant les concours s’avèrent plus qu’importantes de ce point de vue-là : c’est la dernière occasion de revenir sur les chapitres et notions non maîtrisées, de s’entraîner, de prendre du recul et de se mettre dans les conditions des concours cpge.

« A au carré » Fixez-vous des objectifs ambitieux et atteignables pour réussir vos concours prepa

Vos objectifs d’écoles ou de groupes d’écoles doivent avoir été définis bien avant cette période de révisions intense en début ou en milieu d’année de maths spé, de prépa ECS 2 ou de ECE 2. Un bon objectif d’intégration en prépa doit être ambitieux et atteignable.

L’ambition va vous donner la motivation et le challenge. L’objectif doit de plus, être atteignable et en adéquation avec votre niveau durant l’année scolaire, mais attention à l’autocensure. N’hésitez pas à être ambitieux car vous pouvez fortement progresser durant ces derniers moments de préparation. Ainsi, pour les prépa scientifiques, en visant l’Ecole Centrale Paris, vous avez plus de chances d’avoir l’école Centrale Lyon qu’en visant Centrale Marseille. De même en prépa HEC, vous avez plus de chances d’intégrer l’EDHEC en visant l’ESCP qu’en visant l’EM Grenoble.

En revanche, cet objectif doit être atteignable. Ne pensez pas que vous intégrerez Polytechnique ou HEC si vous n’avez pas préparé tout au long de l’année les annales concours cpge des épreuves d’entrée dans ces écoles. Les épreuves de maths notamment sont difficiles à aborder. Il faut avoir été entraîné durant l’année et durant cette période de révisions pour saisir l’esprit et la difficulté de ces épreuves.

L’objectif peut s’arrêter aux banques d’écoles pour les prépas scientifiques « je vise une des écoles du concours Centrale-Supelec » ou « une des écoles du concours Mines-Ponts ». Il peut être encore plus précis : « Je veux avoir Supaero » ; en prépa HEC, vous avez le droit de vous dire « je veux intégrer l’ESSEC » ou « je souhaite intégrer une des écoles du Top 6 ».

Objectif réussir aux concours CPGE

Objectif : réussir aux concours CPGE

Gérez bien votre temps : le secret pour bien préparer les concours cpge en prepa

Bien gérer votre temps vous permettra d’être efficace et de chasser le stress lié à la quantité de travail que vous avez à fournir. Il s’agit là d’une question d’organisation et de rigueur.

  • Évitez les « voleurs de temps » : ils sont nombreux et peuvent être destructeurs pour votre organisation et votre préparation aux concours en prépa. Il s’agit des interruptions liées aux écrans (les popups, le téléphone, la télévision, les réseaux sociaux,…), et des sollicitations externes (les amis, la famille…). Dans cette dernière ligne droite, il est primordial de se discipliner afin d’éviter les interruptions mêmes très courtes, de dire NON aux sollicitations externes non prévues. N’hésitez pas à prévenir votre entourage de votre non-disponibilité à certaines heures et à éteindre votre téléphone pendant les heures de travail.
  • Soyez rigoureux et précis dans les horaires de travail : le planning de révisions étalé sur les 3 semaines doit être précis à l’heure près. Il doit évidemment être prêt avant la dernière ligne droite des 3 semaines de révision. Sinon, chaque heure ou chaque jour perdu à faire le planning est une heure ou une journée de perdue sur les révisions pour les concours. Nous vous conseillons de vous lever à 7h le matin, de commencer à travailler à 8h et de vous coucher tôt à 22h ou au maximum à 23h. Gérer son temps en prépa
  • Faites varier les conditions de travail de façon maîtrisée : votre cerveau a besoin d’avoir une variété d’activités pour ne pas déclencher une sensation de redondance et de lassitude. Pour vous permettre de réviser les concours suivant votre planning, n’hésitez pas à prévoir plusieurs endroits pour travailler : votre chambre, une autre pièce confortable chez vous, la bibliothèque, etc. Dans votre planning horaire, vous pouvez ainsi alterner entre ces différents endroits dans une même journée de révision : chambre le matin, bibliothèque l’après-midi, chambre le soir. Assurez-vous de la logistique en amont (horaires d’ouverture de la bibliothèque, présence des autres membres de la famille…) pour ne pas perdre de temps pendant cette période cruciale.
  • Entraînez-vous dans les conditions de concours : lorsque vous travaillez sur une annale de maths, il est important de vous placer dans les conditions des concours. Sur un sujet de maths de 4 heures, chronométrez-vous et donnez-vous comme objectif de travailler sur les deux premières parties sur deux heures. Vous devez avoir des brouillons et des copies comme le jour des concours et tout rédiger sur votre copie, comme si vous étiez aux épreuves du concours des Mines ou du concours BCE. Au bout des deux heures, vous vous arrêtez et vous faites le bilan en analysant la correction, en prêtant une attention particulière à la rédaction, au soin et aux questions sur lesquelles vous avez bloqué. Dans les matières littéraires, sur un sujet de dissertation de philosophie, de culture générale ou encore d’histoire-géographie, vous pouvez vous donner une heure pour effectuer votre plan détaillé et rédiger l’introduction sur votre copie. De même, vous pouvez analyser la correction en gardant à l’esprit que la dissertation est une réflexion et qu’il peut donc exister divers plans possibles. C’est le tout qui fera la note : la problématique, la plan, l’introduction, la pertinence des arguments, les citations et les exemples, les transitions, la conclusion… ici vos connaissances sont au service de la réflexion. Vous pouvez avoir une très bonne note en ayant un plan complètement différent de celui de la correction. Il est à noter que cet entrainement chronométré dans les conditions des concours ne s’applique pas lorsque vous vous exercez sur des exercices de TD ou d’application du cours. L’essentiel dans cette phase est de maîtriser les notions et les fondamentaux. La rapidité ne doit pas être un facteur important.
  • Reposez-vous et aérez-vous l’esprit : Votre corps a besoin de repos et doit tenir non seulement sur les trois semaines de révisions mais également un mois d’écrit avec deux épreuves par jour en moyenne de 4 heures chacune. En particulier, il ne faut pas se coucher trop tard et surtout ne pas travailler la nuit puisque c’est à ce moment-là que vous mémorisez. Prévoyez du temps libre pour faire du sport, sortir au cinéma ou encore aller au restaurant avec des amis ou avec de la famille. Cela vous sortira de votre cocon et vous permettra de vous aérer l’esprit. Prévoyez au moins une sortie dans la semaine et une le week-end. Privilégiez donc le « travaillez moins mais mieux ».blog-preparation-concours-gerer-sommeil-prepa
  • Adaptez et équilibrez votre alimentation : pendant cette période, votre cerveau est très sollicité, et va donc consommer encore plus que les 20% des nutriments dont il a besoin en temps habituel. Il convient donc de bien se préparer, un peu à la manière d’un sportif de haut niveau qui va courir un marathon. Dans le cas des concours de prépa, nous vous conseillons d’augmenter vos apports en protéine et veiller à bien prévoir des réserves de glucides pour éviter le risque de baisse de régime. Le matin, après avoir bu un grand verre d’eau, prenez un vrai petit-déjeuner : pain complet, laitages et un fruit. Pour les épreuves, munissez-vous d’une bouteille d’eau, de fruits frais, de fruits secs, d’amandes et de chocolat noir à 70%. Pour les repas, qu’il faut éviter à tout prix de sauter, misez sur les poissons gras (saumon, sardine) et les pâtes, privilégiez l’huile de colza qui contient une bose dose d’oméga 3.
  • Évitez les « produits dopants » : il vaut mieux dormir un peu plus et vous sentir mieux que de prendre des produits qui vous feront en apparence tenir mais qui seront nocifs dans la durée.

Ayez un planning de révision cohérent avec votre vrai niveau en classe prepa

Le planning de révision CPGE va contribuer à cadrer la préparation intensive des concours en prépa, à se focaliser sur les objectifs établis et à travailler efficacement. Il doit être ambitieux, réaliste, tenir compte des imprévus, contenir une estimation des délais et surtout, être respecté.

Ce programme de révision cpge va permettre de vous donner une routine de travail et d’éviter de vous stresser. En effet, vous ne regarderez pas sans cesse toutes les parties du programme de maths spé ou de 2eme année de prépa HEC que vous n’avez pas encore révisées, puisque ces chapitres sont prévus et seront revus si votre planning est respecté. De même, pour les temps de pause et de repos. Vous ne serez pas stressés de prendre une heure de pause ou d’aller au cinéma une soirée, car cela doit être prévu dans votre planning de révision.

Ce planning doit être détaillé par matières, à l’heure près, et doit prendre en compte les heures de réveil, les moments de pause, les heures de travail réparties entre cours, exercices, sujet concours cpge et annales concours cpge, les périodes de sport, de lecture, d’autres loisirs, et les repas. Il est important d’allouer des créneaux pour des imprévus ou en cas de dépassement sur certains chapitres ou parties du programme.

Prévoyez de réviser tout le programme prepa CPGE

Il est évident que toutes les matières sont à travailler. La priorité doit être donnée aux matières à forts coefficients. Les concours en prépa scientifiques et prépa HEC portent sur les deux années de prépa. En prépa scientifiques, aux concours Centrale, Mines-ponts ou CCP, il y a deux épreuves de maths et deux épreuves de physique. En général en maths, c’est surtout le programme de maths spé que vous verrez dans vos épreuves, même si parfois des chapitres comme les développements limités, la dérivation et continuité ou encore les polynômes peuvent facilement s’intégrer à un sujet. En physique, le programme de maths sup est très présent aux concours car il y a une réelle coupure entre le programme des deux années. Ainsi il n’est pas rare de voir aux concours du programme de maths sup sur des chapitres comme l’optique géométrique, la mécanique du point ou encore l’électricité de PCSI ou de MPSI. En prépa HEC, c’est surtout en maths que le programme de 1ère année peut facilement être donné aux concours sur des chapitres qui sont certes revus en ECS 2 et en ECE 2, mais de manière souvent superficielle par les professeurs qui n’ont pas le temps de revenir dessus. Il ne faut évidemment pas négliger les matières littéraires en prépa scientifiques qui ont aux concours de très forts coefficients. De même en prépa HEC, toutes les matières comptent et contribueront à votre réussite aux concours.

Réviser aussi les derniers chapitres prepa CPGE

Une des difficultés supplémentaires durant cette période est d’arriver à combiner les révisions des derniers chapitres vus en classe et les révisions du programme des deux années. Le meilleur moyen d’arriver armé pour cette période est évidemment d’avoir travaillé régulièrement les chapitres au fur et à mesure tout au long de l’année et d’avoir déjà effectué les fiches de révisions. Il vous sera difficile de faire une impasse sur une partie du programme. En effet, vu la quantité d’épreuves à passer, beaucoup de parties du programme seront abordées. Cependant, certaines parties sont plus classiques que d’autres… Si vous estimez que vous n’aurez pas le temps de revenir sur tout le programme, alors, faites des révisions ciblées en ayant une vraie stratégie : sur les domaines sur lesquels vous vous estimez à l’aise, ne faites que des annales de concours cpge ; pour colmater les brèches dans les chapitres que vous ne maîtrisez pas, prenez en compte les parties du programmes qui tombent le plus souvent aux concours.

Faites-vous une liste d’annales cpge à travailler

Essayez tant que faire se peut de prendre du recul sur le programme et d’analyser les parties du programme qui tombent le plus notamment dans les matières scientifiques. Vous trouverez dans la plupart des livres d’annales de maths, de physique ou de chimie une page dédiée aux chapitres concernés par les dernières annales des concours récents. La fonction Gamma est encore présente aux concours (voir le sujet de maths de Centrale-Supélec MP 2015) et les intégrales de Wallis et la formule de Stirling également (voir le sujet EML ECS 2012) alors que ce sont quasiment des parties de cours ! Attention à balayer tout le programme et à ne pas prendre des annales que sur les parties où vous vous sentez le plus à l’aise. N’hésitez pas à prendre des annales des autres filières tout en restant dans le programme vu en cours. Si vous être en prépa PC, rien ne vous empêche de prendre une annale de Centrale de prépa MP ; attention, il faudra alors avoir à l’esprit que certains outils vous manqueront (par exemple le théorème de Cayley Hamilton) et peuvent vous compliquer la tâche artificiellement. De même, si vous vous frottez à des annales de concours anciennes, elles peuvent utiliser des notions qui ne sont plus au programme (avant 2013). Nous vous conseillons de travailler sur ce type d’annales uniquement si vous êtes très confortables avec le programme de votre filière. Ceci est moins applicable en prépa HEC car les programmes de maths en ECS et en ECE n’ont pas les mêmes esprits. Enfin, une partie « Annales » doit être clairement visible et respectée dans votre planning de révisions (ceci est valable pour les 3/2 ou les carrés) même si vous ne vous sentez pas complètement à l’aise sur le cours. Aller aux concours sans avoir travaillé des annales serait suicidaire.

Planning type de révision pour les prépa scientifiques

Nous vous conseillons de commencer par réviser dès le matin la matière que vous appréciez le moins. Cela vous obligera à le faire lorsque vous êtes en forme. Ne finissez pas les révisions le soir par une matière qui a un très fort coefficient. Ne placez donc pas les maths entre 20h et 23h dans votre planning, votre attention sera amoindri.

blog-preparation-concours-planning-maths-spe

Planning type de revision pour reussir concours prépa HEC

La place des maths en prépa HEC est prépondérante. Nous vous conseillons de commencer vos révisions tous les jours par faire 4h de maths. Vous pouvez par exemple effectuer 2h de cours avec revue des fiches, récitations des théorèmes, des plans du cours. Vous pouvez ensuite alterner un jour 1h d’exercices de TD et 1h d’annales, et un autre jour 2h d’annales. Découpez le programme en trois ou quatre parties et placez les chapitres dans ces parties. Il est rare qu’une épreuve ne fasse appel qu’un à seul chapitre. Travaillez donc par blocs. En mathématiques, vous pouvez, par exemple, faire un bloc algèbre linéaire contenant les chapitres espaces vectoriels, matrices, réduction des endomorphismes et vous donner trois ou quatre matinées sur ce bloc.

blog-preparation-concours-planning-prepa-hec

Focus sur la préparation des concours cpge en maths

  • Le cours vous connaîtrez par cœur : nous ne le répéterons jamais assez, les cours de maths en prépa et les cours de physique sont primordiaux. Les définitions, les théorèmes, les propriétés, les lemmes doivent être connus par cœur. Sur certains concours, vous trouverez énormément de questions qui sont uniquement du cours et des applications directes du cours ; en prépa scientifique c’est le cas à Centrale-Supélec et au CCP, prépa HEC il s’agit de l’EDHEC et de l’EM Lyon. On parle ici de questions où vous devez utiliser le théorème de convergence dominée, où vous devez intervertir une somme et une intégrale, une limite et une somme ou encore où vous devez démontrer la continuité ou la dérivation d’une somme ou d’une intégrale à paramètre. Il suffit d’appliquer le théorème en entier, de vérifier toutes les hypothèses et d’utiliser une astuce souvent vue durant l’année (pour majorer la fonction en général sur un segment ou sur tout l’intervalle). Les trames des démonstrations doivent faire partie de votre bagage car elles vous donnent souvent des idées de résolution sur les questions plus difficiles.
  • Des exercices vous ciblerez : vous n’aurez clairement pas le temps de revoir tous les TD de l’année et de faire des tonnes d’exercices. Il est bon par contre de relire les énoncés des différents TD sur le chapitre sur lequel vous travaillez. Il convient alors de sélectionner quelques exercices à traiter sérieusement et d’autres pour lesquels vous vous contentez de lire les énoncés et de vérifier que vous connaissez la démarche et les méthodes permettant la résolution.
  • Les DM et DS de l’année vous relirez : les devoirs maisons ont normalement été travaillés sérieusement durant l’année. Vous pouvez revoir la correction de quelques-uns. Pour les devoirs surveillés, vous pouvez également retravailler une partie choisie, revoir les remarques de votre professeur, analyser rapidement les erreurs commises dans les méthodes utilisées. Inutile ici de refaire un devoir en entier ou d’y passer deux heures. Il vaut mieux faire d’autres annales.
  • Des annales vous mangerez : les annales en maths en prépa sont primordiales et permettent non seulement de s’entrainer mais également de bien comprendre l’esprit des concours et des épreuves. Nous vous conseillons d’en faire tous les jours. Par contre, il ne sert à rien de plancher 4h sur une épreuve ou pire d’essayer d’aller au bout. Dans tous les cas, aux concours, vous n’arriverez jamais au bout des épreuves. Mettez-vous dans les conditions des concours et chronométrez-vous 1h30 ou 2h sur une annale et essayez de faire des parties entières. Imprimez-vous une liste d’annales sur chaque bloc de chapitres que vous avez défini.
    Annales Prepa HEC

    Annales Prepa HEC

  • Les exigences des jurys vous estimerez : vous trouverez dans les rapports de jurys les attentes des correcteurs, des erreurs à ne surtout pas commettre, des remarques générales vous donnant l’esprit des concours. Ces rapports se trouvent généralement sur les sites internet des écoles. Nous vous conseillons d’imprimer les rapports des jurys correspondants aux annales que vous avez prévus et de lire ceux-ci dans la phase de correction. Sinon, vous n’aurez jamais le temps ou le réflexe d’aller lire ces fameux rapports.

Focus sur l’organisation du travail dans les matières littéraires en prepa cpge

Réviser l’anglais et progresser en français en prépa scientifique

Ces matières littéraires en maths spé peuvent vous offrir votre admissibilité. Leurs coefficients sont très significatifs quel que soit le concours cpge passé. En français, les connaissances sur les œuvres sont importantes, constituez-vous également une liste de citations à connaitre et à savoir placer dans une dissertation. Retravaillez bien la méthodologie de la dissertation et du résumé de texte. N’hésitez pas à lire et relire des dissertations corrigées sur le thème de l’année. Aux Mines et aux CCP, les sujets qui sont donnés sont souvent classiques, contrairement à ceux de Centrale ou de Polytechnique. Si vous travaillez sur une dizaine ou une quinzaine de sujets durant vos révisions, vous pouvez être sûr que vous réutiliserez vos plans dans ces concours. En anglais, l’entrainement se fait essentiellement sur des versions, des thèmes et des essais. Sur les essais, une liste de phrases toutes faites peut servir même si, ici encore, il s’agit de développer une réflexion. Vous pouvez également apprendre du vocabulaire sur des thématiques précises récurrentes aux concours.

Réviser en prépa HEC : histoire-géographie, économie et culture générale

Il vous est demandé de plancher sur une dissertation. Au-delà des connaissances indispensables, il sera primordial de travailler la méthodologie de la dissertation souvent spécifique sur certains aspects selon la matière. Ensuite, il convient de se faire une liste de sujets et de s’entrainer à faire des problématiques, des plans, des plans, des plans et quelques introductions et conclusions rédigées. De même, n’hésitez pas à lire et relire des dissertations corrigées. C’est souvent très formateur.

Etat d’esprit : soyez conquérants pour réussir le jour du concours CPGE

attitude concours prépa CPGE

Prêt à sauter ?

  • Ayez en tête vos objectifs de réussite en prépa : ne soyez pas découragé à la première épreuve que vous n’arrivez pas à faire ou si au bout de 2 heures vous êtes encore à la première partie de l’épreuve. La marge de progression est forte sur les 3 semaines de révisions. L’important est d’être prêt le jour J et non deux semaines avant. Certaines épreuves que vous ferez sont difficiles. Si elles sont difficiles pour vous, dites vous qu’elles le sont pour beaucoup de candidats. Le but des concours c’est d’avoir 5 quand les autres élèves ont 3 et non d’avoir 12 ou 15.
  • Croyez en vous pour obtenir les meilleurs résultats possibles aux concours : n’écoutez pas les autres élèves de votre classe ou autre qui vous racontent qu’ils ont fait toutes les annales des 5 dernières années et qu’ils sont parvenus à finir la partie III de chaque épreuve. Ne prêtez pas attention également aux camarades qui vous racontent qu’ils travaillent 14 heures par jour ou au contraire ceux qui vous raconteront qu’ils jouent au tennis tous les après-midis. Rien ne sert de vous stresser à écouter les autres élèves et concentrez-vous sur l’essentiel : vos révisions ! Chacun a sa méthode de travail et ses objectifs.
  • Concentrez-vous et soyez discipliné également pendant vos moments de révisions : ces moments doivent être intenses. L’idée est de respecter les horaires établis dans le planning et donc d’être le plus efficace possible. Si sur les 3 heures de physique prévues, vous passez votre temps à regarder toutes les 5 minutes le corrigé, à aller chercher un café, à regarder facebook ou snapchat toutes les 10 minutes, il vaut mieux se prendre une longue pause de 30 minutes et potentiellement sortir prendre l’air avant de revenir à son bureau. Le temps passé à travailler doit être profitable et ne pas être une illusion pour se donner bonne conscience. De plus, soyez discipliné dans le respect de votre planning. Si vous aviez prévu de faire 4h de maths par jour, veillez à ne pas dépasser les horaires, même si vous n’avez pas fini le sujet que vous avez abordé. Enfin, ne repoussez pas l’horaire de sommeil parce qu’en français vous estimez que vous n’avez pas assez appris de citations, ou d’éléments sur les œuvres.
  • Gérez votre stress pour le rendre moteur : le stress correspond à une discordance entre votre perception de votre niveau à une date donnée et vos objectifs. Celui-ci peut être positif en vous motivant et en vous donnant l’impression de relever un défi mais le plus souvent il est négatif car il vous tétanise, vous empêche de travailler et d’avancer sereinement dans votre travail. Il est absolument primordial de rentrer complètement dans ses révisions sans laisser place au stress et aux angoisses naturelles. Le stress est lié aux enjeux et parfois au manque de confiance. De manière générale, les résultats aux concours sont cohérents avec le niveau de l’élève durant ses années de classes préparatoires. Par ailleurs, rappelez-vous qu’il y a plus de places en école que de candidats en prépa. Les risques que vous n’ayez pas d’école est faible. Pour les 3/2, il reste encore la possibilité de la 5/2. De manière générale, cherchez des moyens qui vous déstressent : une promenade, de la course à pied, un film,… et prévoyez ces moments dans votre planning.
  • Ne trichez pas avec vous-même : ne feignez pas d’avoir compris ou d’avoir assimilé : il vaut mieux parfois aller au bout des notions et réellement comprendre. De même sur le cours, vous devez connaitre tous vos théorèmes et les trames des démonstrations. La meilleure manière de savoir si vous connaissez le cours, c’est de prendre une feuille blanche et de réciter par cœur les théorèmes. Ne pensez pas avoir travaillé sur une annale si, toutes les 2 minutes, vous regardez la correction. N’hésitez pas à demander de l’aide également en cas de besoin. Il ne sert rien d’apprendre par cœur une notion non comprise.

En bref, soyez dans un état d’esprit de conquérant. Donnez tout pour ne pas avoir de regret !

Travail de groupe en prepa : un plus à ne pas négliger

Les deux ou trois années de prépa vous ont normalement permis de savoir si vous appréciez travailler en groupe ou non. Que ce soit avec des camarades de classes, des amis en bibliothèque ou en stage intensif avec un professeur, le travail en groupe peut être bénéfique à condition de garder à l’esprit quelques règles.

S’isoler loin pour préparer les concours CPGE

Partir au vert à la campagne avec des camarades de classe ou des amis peut être une bonne manière de changer de cocon et de se concentrer à fond sur ses révisions pour les concours de CPGE, de se sentir plus confiant et plus serein. Si vous avez l’habitude de travailler avec ces camarades ou amis, sans vous comparer ou vous faire mutuellement perdre du temps, vous pouvez le faire sans problème. Sinon, attention par contre aux comparaisons, il vaut mieux partir avec des élèves d’une autre filière (partir avec un élève en prépa MP si vous êtes en PC et en ECE si vous êtes en ECS). Si vous travaillez ensemble, il vaut mieux partir avec des amis de niveau similaire. Si vous travaillez côte à côte mais pas forcément ensemble, alors partez avec quelqu’un qui ne vise pas les mêmes concours.

Se retrouver avec des amis une bonne préparation des concours

Il est également possible de vous organiser avec des amis pour travailler en groupe à la bibliothèque, à la BSG (Bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris), la BSB (Bibliothèque Sainte-Barbe) ou encore à la bibliothèque Georges Pompidou (ouverte également le dimanche jusqu’à 22h). Les bibliothèques municipales se prêtent moins à ce type de révisions car elle ouvrent tard et ferment souvent tôt avant 18h.

Deux points d’attention sur cette possibilité : faites en sorte d’éviter les files d’attentes parfois trop longues. Pour cela, vous pouvez vous organiser pour qu’un des membres du groupe arrive bien plus tôt que l’horaire d’ouverture. Cela permettra aux autres de rentrer avec lui pratiquement à l’ouverture de la bibliothèque (je sais que ce n’est pas très éthique mais cela reste efficace). Deuxième point sur lequel il convient d’être vigilant : les fameuses « pauses à rallonge ». Tout le monde n’a pas les mêmes capacités de travail, d’assimilation. Il faut savoir dire non aux pauses de 30 minutes toutes les 1h30 de travail.

Faire un stage préparation concours pour progresser en prépa

Durant les vacances de Pâques : ce type de stage en prépa a fait ses preuves et peut être très bénéfique notamment pour encadrer ses révisions, créer un cadre de travail. Faites toutefois attention à bien faire les sujets de concours cpge et non à compter sur le professeur et la correction. Le professeur ne remplacera pas votre travail personnel. De même, lors d’un stage preparation concours ecole ingenieur, demandez à être dans un groupe homogène d’élèves visant les mêmes concours. Demandez à être dans un petit groupe de 10 élèves maximum pour que le professeur puisse vous consacrer du temps. Enfin, profitez au maximum de la présence du professeur pour lever les points d’ombre, poser toutes vos questions sans crainte, et assimiler les notions « nouvelles ». En prépa HEC, vous pouvez vous contenter d’effectuer un stage de maths uniquement tous les matins sur une semaine. Avec une vingtaine d’heures de cours de maths, un stage préparation concours vous fera passer un palier.

Stage en prépa Maths Spe à Paris

Stage en prépa Maths Spe à Paris

Tous les aspects évoqués ici sont applicables si vous le décidez. Il faudra pour cela faire des efforts qui ne seront pas simples mais qui payeront.

Retrouvez d’autres conseils sur d’autres points clés des concours, notamment « Comment aborder un sujet de concours ? » ou encore « Comment gérer les semaines d’épreuves aux concours en prépa ? ».

Aghilas Hached

A propos d’Aghilas

Ancien élève de PCSI/PC et colleur en maths pendant de nombreuses années, je connais très bien les prépas scientifiques. Après avoir fondé Groupe Réussite, je gère l’organisation des cours particuliers et des stages intensifs. Je suis toujours disponibles pour apporter mon expérience et mes conseils aux parents et élèves de lycée ou prépa.