College Students Taking a Test --- Image by © Greg Hinsdale/Corbis

Pourquoi tenter les concours Post-bac en terminale ?

Souvent considérées comme étant plus pragmatiques que leurs consœurs dites post-prépa, les écoles d’ingénieurs post-bac, et leur prépa integrée sont un subtil mélange entre pratique et théorie. Sélectionnant sur la base de concours en Terminale (concours Avenir, concours Puissance Alpha ou encore concours Geipi et concours Advance…), elles proposent un rythme moins effréné que les prépa scientifiques (MPSI, PCSI ou encore PTSI). Ces écoles se démarquent par des parcours entrecoupés de stages plus ou moins longs, ce qui rompt la monotonie de l’enseignement académique et théorique, en maths et physique notamment. Elles permettent ainsi aux élèves de disposer d’une bonne expérience professionnelle ainsi que d’un parcours plus ou moins spécialisé. Ces deux ingrédients sont très appréciés par les entreprises qui plébiscitent de plus en plus ces écoles d’ingénieurs post-bac.

Concours Avenir, Puissance Alpha, Advance… Des concours de plus en plus sélectifs

Les concours post-bac Avenir, Puissance Alpha, Advance, ou autre Geipi Polytech deviennent, au fur et à mesure des années, des concours de plus en plus sélectifs car ils attirent de plus en plus de futurs bacheliers. Admission sur dossier, concours et/ou entretien sont alors au rendez-vous. La plupart des écoles recrutent sur les concours communs adhérant à la procédure APB. Si vous ne faites pas partie des grands classés, vous devez passer les épreuves écrites et orales pour entrer dans l’une des écoles du concours Avenir ou du concours Puissance Alpha. Les épreuves sont souvent des QCM avec points négatifs où il est important d’être efficace, rapide mais également de bien maîtriser son cours et les exercices classiques de terminale en maths et physique-chimie, tout en ayant une bonne culture en anglais et en français. Ces épreuves peuvent être difficiles à appréhender pour des élèves de terminale qui n’ont pas l’habitude de passer des concours et de se confronter à un QCM pouvant contenir des pièges, d’autant plus que les coefficients sont relativement proches entre les matières scientifiques et littéraires. Les écoles d’ingénieurs post bac privilégient des profils complets à la fois bons en maths, physique, chimie mais également en anglais et en français.

Une très bonne connaissance du cours et une préparation spécifique à travers un stage concours Avenir ou encore un stage concours puissance alpha peut parfois être nécessaire afin de mieux appréhender les spécificités et la codification de l’exercice. Un travail spécifique sur les annales du concours Avenir, les annales du concours puissance Alpha mais également des concours Advance et Geipi Polytech peut s’avérer payant et très important pour s’imprégner de l’esprit de ce qui est demandé aux élèves le jour du concours. Il convient pour cela de réellement faire les exercices en entier et de ne pas se contenter de répondre aux questions du QCM et de regarder la réponse. Enfin, les épreuves ayant lieu au mois de mai et portant sur l’ensemble du programme de terminale, il est parfois nécessaire d’avoir une approche sur le ou les chapitres non encore entamés en classe. Un stage de préparation aux concours Avenir et Puissance Alpha en février et à Pâques notamment peut se révéler payant à court terme.

Une fois l’école intégrée, la compétition est beaucoup moins rude. Le stress des examens est néanmoins réparti tout au long de l’année. Une moyenne honorable est notamment demandée pour le passage en année supérieure. Il convient toutefois de ne pas se reposer sur ses lauriers et de travailler régulièrement pour valider les différentes matières. Certains élèves ambitieux peuvent, s’ils sont bien classés au sein de l’école intégrée, choisir des doubles cursus ou des parcours dans des universités partenaires à l’étranger. Le nombre de places pour ces parcours très appréciés par les recruteurs est très limité.

La principale différence entre prépa intégrée et prepa cpge tient du fait qu’une fois dans l’école d’ingénieur les élèves de prepa intégrée ne passent pas les concours cpge en bac+2 (calendrier concours cpge)

Les filières de bac concernées

Ces écoles d’ingénieurs post bac accueillent essentiellement des profils scientifiques venant de terminale S, qui selon eux est encore la filière la plus à même de former les ingénieurs de demain. Les bons éléments des voies technologiques (STI2D et STL) peuvent toutefois parvenir à entrer dans ces écoles. Un recrutement spécifique est alors pratiqué par ces écoles et le parcours est adapté. Des étudiants titulaires d’un bac+1 et plus, en cours de cursus, sont également accueillis. Ce sont des étudiants qui souhaitent en général se réorienter après une année et utilisent la procédure APB pour cela.

Un objectif professionnel

Intégrer des écoles d’ingénieurs post-bac assure aux diplômés une place de choix dans une école qui correspond à leurs objectifs professionnels et à leurs préférences sectorielles : agronomie, informatique et numérique, mécanique, électronique, matériaux, transport… Ces écoles en 5 ans proposent en majorité une formation moins généraliste que les écoles après prépa. L’intégration d’une de ces écoles sous-entend souvent le choix d’une spécialisation. Toutefois, certaines écoles possèdent un cycle plus ouvert sur plusieurs spécialités pour les élèves indécis qui disposent alors de deux ans pour décider de leurs préférences.

postbac ingénieur

Les écoles d’ingénieur post-bac vous enverront vite sur le terrain

Un programme de 5 ans pour ces écoles d’ingénieurs post-bac

La plupart de ces écoles d’ingénieurs post-bac font partie de la CTI (Commission des Titres d’Ingénieur) et délivrent ainsi un diplôme d’ingénieur et le grade de master. Elles proposent quasiment toutes un cursus en 5 ans, avec pour la plupart les deux premières années en prépa intégrée. Dans ces écoles, c’est le contrôle continu qui prime sur l’examen de passage et mène ainsi les élèves vers le cycle d’ingénieur.

Une prépa intégrée pendant 2 ans avant le cycle ingénieur

Le programme de ces deux premières années ou « cycle préparatoire » est très similaire au programme de maths sup et maths spé avec des enseignements plus concrets et orientés selon la spécialité de l’école choisie. Les trois années d’après sont consacrées à un enseignement technique et pointu qui permettra de devenir ingénieur. Pour ceux qui ont décidé de faire une classe prépa, des conseils pour réussir sa prépa et des conseils pour préparer les concours en prépa cpge sont disponibles pour vous.

La première année d’école : transition et de tronc commun

La première année du cycle ingénieur est en général un tronc commun dédié aux enseignements pluridisciplinaires, pour permettre à chaque élève quelle que soit sa filière d’origine d’aborder la deuxième année d’école avec un niveau équivalent aux autres élèves de l’école. Cette première année vise l’acquisition de solides connaissances scientifiques et techniques, enrichie par des enseignements transversaux (sciences humaines, gestion, management, communication…) qui se prolongeront au cours des années suivantes. Cette année vise également à donner aux élèves une approche expérimentale. N’oublions pas le sport et la vie associative qui rythment les années d’école.

La deuxième année d’école : expérimentation

la deuxième année du cycle ingénieur est l’année de transition entre les fondamentaux et le choix d’une dominante sectorielle et d’un métier. Cette coloration académique doit être choisie avec soin car elle conditionnera l’orientation ultérieure dans la vie professionnelle. Elle marque aussi le début du choix d’un parcours qui permet d’affiner son projet professionnel : international, recherche, double diplôme ingénieur – manager, alternance, année de césure…

La troisième année : professionnalisation

Cette année est la transition vers la vie professionnelle. Elle se déroule en deux phases : l’une de formation académique et l’autre de stage en entreprise de 6 mois. La formation académique se concentre sur une spécialisation choisie en fin de deuxième année. Cette année donne une bonne place aux travaux en groupes, aux mises en situation proches du monde de l’entreprise. Enfin la réalisation du stage de fin d’études débouche sur la production d’un mémoire qui clôt la scolarité en école d’ingénieur. Tout le chemin parcouru pendant ces cinq années arrive à son terme, place à l’entrée dans le monde professionnel.