commentaire littéraire au bac français

Nos conseils pour réussir l’épreuve du commentaire littéraire au bac français

Les élèves de terminale ES et S abordent la dernière ligne droit avant le bac de français. Outre l’écriture d’invention et la dissertation, beaucoup redoutent de choisir le commentaire littéraire. Cette épreuve consiste à repérer les procédés d’écriture contenus dans un texte de façon à faire émerger des axes de lecture qui rendront compte de sa richesse thématique et stylistique. Ce repérage se fait lors d’une analyse méthodique qui allie la connaissance des procédés d’écriture et les impressions du lecteur. En tant que professeur de lycée depuis près de trente ans, j’ai sélectionné quelques conseils pour réussir l’épreuve du commentaire littéraire au bac français.

Qu’attend-on de vous à l’épreuve de commentaire littéraire au bac français ?

On attend que vous produisiez un devoir suffisamment consistant en mobilisant vos compétences pour faire comprendre à votre lecteur (le professeur) l’originalité du texte étudié. L’attente est de quatre pages au moins (une copie double). Pour cela, on attend que vous utilisiez vos armes : vous avez acquis depuis le collège et surtout depuis deux ans au lycée, le vocabulaire littéraire et technique des notions pour analyser un texte comme par exemple le point de vue du narrateur, les marques de jugement ou le registre ironique, etc. Toutes ces notions présentées par votre professeur de français en première ES ou S sont vos armes ou vos outils. Vous devez les utiliser.

Comment bien préparer sa rédaction ? La rédaction avant de rédiger

Il vous faut absolument maîtriser et appliquer une méthode. Voici les points clés que nous vous proposons de suivre dans la rédaction de votre copie au bac de français.

Par quoi commencer ?

Pour comprendre un texte, il faut d’abord l’identifier. C’est la première étape indispensable : à quoi ai-je affaire ? Que me donne-t-on à étudier ? Qui est l’auteur ? Est-ce un poème ? Un roman ? Aussi, avant même de lire le texte proposé au commentaire littéraire au bac français, vous devez lire les informations qui se trouvent dans sa sphère et qui sont une manière de carte d’identité. A la question angoissante que vous vous posez face à cette page noircie que vous devez commenter : par quoi commencer ? La réponse est : par le paratexte (l’ensemble des éléments qui accompagnent le texte à proprement parler, dont le premier est le titre) car il vous oriente déjà vers le thème et les enjeux du texte.

Comment continuer ?

Ensuite, vous enclenchez le processus de questionnement. Le mot-clé est « pourquoi ? ». C’est la question que vous devez vous poser constamment dès que vous relevez un mot particulier, une expression, la longueur d’une phrase, une figure de style, une conjugaison, une tournure originale. Focalisez-vous sur le premier mot du texte et demandez-vous : « Pourquoi ce mot ? Qu’est-ce qu’il exprime ? Quelle est son importance par rapport au reste du texte? Ce « pourquoi » révèle votre esprit de curiosité.

Classer vos idées au fur et à mesure

Au fur et à mesure de vos repérages, vous avancez dans l’interprétation grâce à vos analyses. Pensez déjà à les classer selon des axes, des thèmes qui vont progressivement se dégager dans votre commentaire. Inscrivez sur vos feuilles de brouillon un commencement de plan organisé. Autant de feuilles que de thèmes.

Un procédé repéré = une interprétation

Se contenter de citer le texte est insuffisant. Le commentaire littéraire au bac français réclame une analyse, une interprétation qui évitera la fameuse critique en marge de la copie : « paraphrase ». Interpréter un passage signifie expliquer l’effet produit par les procédés que vous relevez et l’insérer dans une thématique plus large.

commentaire littéraire au bac français 1ere S

Le plan du commentaire littéraire doit se passer sans accroc !

Comment construire le plan détaillé ?

Une fois que vous avez balayé le texte du début à la fin en prenant soin d’avoir, à la fois, un regard analytique et synthétique, vous allez organiser toutes les informations selon un plan détaillé. Il s’agit d’introduire chaque grande partie d’une phrase introductive qui déclinera les sous-parties à venir sous forme de paragraphes. Ensuite vous développerez ces paragraphes selon trois moments : thèse/citations/analyse. Vous rédigerez entièrement l’introduction et la conclusion selon des règles précises décrites ci-dessous. Ce travail d’analyse et d’élaboration du plan vous prendra entre une heure trente et une heure trois quarts. Ce plan sera le support de votre rédaction au propre qui vous prendra à peu près une heure à une heure quinze.

L’introduction et la conclusion : les moments clés de votre commentaire littéraire au bac français

Ce sont deux étapes clés qui demandent du soin, du savoir et des compétences en expression écrite.

Conseils pour rédiger une introduction pertinente

Ainsi l’introduction peut s’imaginer comme un triangle à l’envers : on part du plus général, pour aller au particulier. On commence par le siècle, puis le courant littéraire, puis l’auteur, puis son œuvre, puis, ses thèmes, on continue par l’extrait à commenter, puis la problématique, enfin l’annonce du plan. Tout cela s’écrit en quatre phrases et tient en un seul paragraphe.

Il est possible de rédiger une introduction correcte, même pour ceux qui ne sauraient (pratiquement) rien sur les auteurs. Pour cela :

1. Établir une liste de quelques mots sur l’auteur. En fin de première, on s’attend quand même à ce que vous ayez quelques notions d’histoire littéraire. Si vous avez simplement trois mots, utilisez-les.

2. Faire une seule phrase avec ces mots

3. Commencer la phrase par l’époque (début, milieu ou fin) puis le mouvement littéraire s’il y en a un, puis l’auteur et, si vous le pouvez, un mot sur son œuvre (thèmes majeurs) puis introduire l’extrait à commenter.

4. Eviter les verbes « être », « avoir », « montrer » autant que possible, au profit de verbes plus riche de sens : « véhiculer », « incarner », « fonder », représenter »…

5. Si vous n’avez rien à dire sur l’auteur, contentez-vous de reprendre quelques termes du paratexte éventuel (auteur, titre, date, présentation du texte) sans le recopier, ce qui serait une facilité mal perçue.

Voici un exemple d’introduction détaillée à l’étude de l’incipit de l’Assommoir d’Emile Zola :

[Présentation de l’époque, de l’auteur, de sa visée] Dans le sillage des romanciers réalistes de la première moitié du XIXème siècle, Emile Zola fonde le naturalisme en mettant à jour les déterminismes sociaux et génétiques qui influencent les individus en écrivant l’histoire d’une famille, les Rougon-Macquart, sous le Second Empire. Zola s’inspire de l’oeuvre de Balzac, la Comédie Humaine, et des travaux scientifiques du médecin Claude Bernard pour créer ses personnages et son univers romanesque. [Présentation du texte à commenter] L’Assommoir, publié en 1877, introduit le lecteur dans le monde ouvrier parisien. L’incipit s’ouvre sur le personnage de Gervaise qui, jusque tard dans la nuit, attend le retour de son mari. [Problématique] En quoi cet incipit permet-il d’introduire l’univers du roman et la visée de l’auteur ? [Annonce du plan] Tout d’abord, la description de la chambre d’hôtel se fait à partir du point de vue de Gervaise [1er axe], puis, le personnage est présenté dans un moment de crise [2ème axe]. Enfin cette présentation a pour effet d’établir les liens entre le milieu et les personnages et susciter l’attente du lecteur [3ème axe]

Deuxième exemple restreint dans le cas où Zola vous serait presque inconnu :

[Présentation de l’époque, de l’auteur, de sa visée] Emile Zola est un écrivain de la deuxième moitié du XIXème siècle qui s’est attaché à décrire les conditions de vie des différentes classes sociales. [Présentation du texte à commenter] (idem que ci-dessus)

Conseils pour rédiger une conclusion qui laisse une bonne impression

Au contraire de l’introduction, la conclusion est un triangle à l’endroit : synthèse puis ouverture.

Elle comporte deux parties:

1. Une réponse directe à la problématique annoncée en introduction.

Exemple: L’incipit de l’Assommoir permet d’introduire la tonalité générale du roman. Les personnages appartiennent aux classes sociales populaires et Zola sensibilise les lecteurs aux difficultés de leur vie quotidienne. Il répond en cela aux principes du naturalisme qui définit les comportements à partir des déterminismes sociaux et génétiques.

2. Une ouverture : attention, ne posez pas de question car l’expérience montre que les questions sont la plupart du temps hors-sujet et qu’elles remettent en question le bien-fondé même de votre devoir. Pour être pertinente, l’ouverture doit comparer le texte étudié avec d’autres textes, (vous avez le corpus à votre disposition) montrez-en la différence, l’originalité. Vous pouvez aussi inscrire le texte dans l’évolution du genre littéraire auquel il se réfère. Enfin, vous pouvez approfondir l’impression qu’il peut faire sur le lecteur.

commentaire littéraire au bac français 1ere ES

Bien écrire, tout un art, même au bac de français

Comment rédiger efficacement ?

Un effort particulier vous est demandé en matière de correction de la langue française. Outre l’orthographe et la syntaxe, le choix des mots doit valider votre connaissance de la langue. Il convient de bannir certains mots ou expressions trop familières ou appartenant trop au langage oral (« ressenti », « du coup », « stress » : type de mot à bannir).

Tout se joue avec l’expression écrite, utilisez des mots qui ont du sens. On attend bien sûr un vocabulaire littéraire précis sur les courants littéraires et les figures de style étudiées dans le programme de français première , mais aussi des verbes qui ont de la matière (évitez « être » au profit de « incarner », « symboliser », « véhiculer », etc.).

Quel que soit votre plan, qu’il soit visible : que chaque paragraphe commence par un connecteur logique (de plus, en outre, mais encore, c’est pourquoi, etc.) et qu’il commence par un alinéa et comporte 10 à 15 lignes.

La rédaction au propre du commentaire littéraire au bac français vous demande à peu près une heure quinze à une heure trente. Il est important dans votre préparation du bac de français d’en tenir compte.

Jean-Baptiste Manuel

A propos de Jean-Baptiste

Professeur de français au lycée depuis 1988, j’interviens avec Groupe Réussite pour les stages intensifs de français niveau lycée et je propose également des prestations de coaching individuel.