coup de blues en prépa

Comment remédier au coup de blues en prépa ?

En prépa, taupins et élèves de prépa HEC sont confrontés à un rythme de travail intensif et au stress des révisions. Et tout cela peut parfois porter un coup au moral ! En effet, il suffit parfois de peu pour déclencher le fameux coup de blues en prépa : une mauvaise note au mauvais moment, un commentaire négatif d’un professeur qui cherche à vous aider, et le pire dans tout cela reste le classement du concours blanc… ! Si le coup de blues n’est que passager, pas d’inquiétude, tu peux repartir de plus belle par la suite ! Mais il arrive qu’il mine le moral de certains élèves : Suis-je vraiment fait pour la prépa ? Je ne vais jamais y arriver, de toute façon je vais khûbber, je n’aurai jamais l’école de mes rêves… Certains décident même d’abandonner. Mais le tout c’est de ne pas se laisser abattre ! Un coup de blues n’est jamais définitif : si tu le domines, tu iras jusqu’au bout !

Groupe Réussite te donne quelques tips pour surmonter et surtout éviter le coup de blues en prépa. Il suffit souvent de petits gestes simples – et plutôt agréables – pour te redonner confiance en toi !

1. La solitude tu éviteras.

solitude en prépa

« Lonely… I am so lonely… I have nobody… » Quand on n’a pas le moral, on ne veut rien faire, on ne veut voir personne. Mais le problème, c’est qu’à part entretenir le mal-être, la solitude ne sert à rien. En prépa, tu as certes beaucoup de travail, mais il est tout aussi important de garder du temps pour ses amis. Non seulement pour se changer idées, mais aussi parce qu’amis et proches sont le meilleur soutien dans les moments difficiles ! En particulier les amis qui sont aussi en prépa et qui connaissent les effets du fameux coup de blues. Par exemple, c’est souvent quelques jours avant les concours, alors que les révisions sont les plus intenses, que les baisses de moral sont les plus redoutables. C’est aussi pour cela que beaucoup de prépas comme Ginette, Stan ou Hoche, encouragent leurs élèves à former des groupes de révisions. Le reste de l’année, tu peux aussi faire des stages intensifs encadrés par un professeur et avec des amis.

Alors pour éviter le coup de blues en prépa, préfère le travail de groupe aux révisions en solitaire et change-toi les idées avec des amis ! Cela permet en plus au cerveau de se revigorer et d’être bien plus efficace pour recommencer à travailler !

2. A te faire plaisir tu penseras.

prendre soin de soi en prépa

Avec 40 heures de travail par semaine, il ne reste pas beaucoup de temps pour penser à soi. Il est important, pour ne pas dire essentiel, de se préserver au moins 2 moments de VRAIE pause dans ta semaine. En faisant du sport, en sortant de temps en temps (si, si on peut sortir, même en prépa), en allant au restaurant avec des AMIS, en faisant ce qui te plaisait tant au lycée, tu récompenseras ton corps et ton mental, et il te le rendra bien. Ceci est d’autant plus important dans ta préparation des concours : le jour J, la forme physique joue autant voire plus que la somme cumulées de tes heures de révisions !

3. Dormir tu choisiras.

dormir en prépa

Entre les devoirs de maths à rendre, les nombreux DS, les interrogations orales (ou colles), les révisions des concours, les cours de maths, de physique, d’anglais… Une journée de 24 heures est beaucoup trop courte, alors en plus sacrifier une grosse partie de cette journée à dormir, c’est pour certains impensable !

Et pourtant, « la nuit porte conseil ». Pendant le sommeil, notre cerveau se repose, et quand on est reposé, on est en forme, et oui cela marche aussi pour le cerveau ! Préfère donc aller te coucher, même si tu n’as pas finis ton DM de maths, car si tu es fatigué, tu seras bien moins concentré le lendemain, et cela ne fera qu’empirer les choses. Si cela peut te rassurer, une prépa comme Ginette impose aux Sups un couvre-feu… à 23h ! N’hésite pas à faire des siestes également : 20 petites minutes après le déjeuner par exemple peuvent te rendre super efficace pour le reste de la journée !

4. Le sport tu pratiqueras.

FAIRE DU SPORT EN PREPA

Faire du sport, en plus d’être bon pour la santé, est une échappatoire miracle. C’est le meilleur moyen pour se vider la tête, pour oublier le cours de physique en MPSI du lendemain ou la colle de maths que tu n’as pas encore révisée. Après une bonne heure de sport, au contraire, tu seras bien efficace pour réviser le moment de stress que peut être une interrogation orale. En plus, faire du sport sécrète une hormone, l’endorphine, qui est source de bonne humeur chez l’homme : tu te sentiras beaucoup mieux après t’être défoulé en dehors de ta pièce de travail, seul ou avec un groupe d’amis. Enfin, il faut savoir que les élèves qui ont continué le sport en prépa font souvent bon effet lors des entretiens de personnalité : ils sont en bonne forme physique, et savent parler de leur passion pour se mettre en valeur face au jury.

 

5. A ton avenir tu penseras !

atteindre ses objectifs

Et oui, si tu as choisi une orientation en classe préparatoire (CPGE), c’est parce que tu vises une grande école de commerce ou une grande école d’ingénieur. Devenir commercial, manager, directeur, chercheur… Autant d’ambitions que d’élèves de prépa maths sup maths spé et de prépa HEC. Alors ne laisse pas un petit coup de blues gâcher ce pour quoi tu travailles dur. Pense au but final, ne laisse aucun regret entraver tes projets.

Si tu es en maths sup ou en première année de prépa HEC, la route est encore longue. Mais si tu suis ces conseils, tes années seront plus agréables, passeront plus vite et tu t’en souviendras plus que ce que tu as appris sur le corps en culture gé ! Si tu es en maths spé ou en dernière année de prépa HEC, c’est la dernière ligne droite. Ne baisse pas les bras si près du but et bats-toi pour tes ambitions !