Ipesup racheté: l’impact sur l’enseignement en prépa HEC/scientifique

blog-ipesup-prepa-classe-640x400

Ipesup repris par Bertrand Léonard et la BPI : vers un développement des prepa HEC et des prépa scientifiques privées ?

Dans le monde des classes préparatoires, tout le monde connaît les prépa publiques des grands lycées parisiens comme Louis-le-Grand et Henri IV à Paris. Si la majorité des étudiants de prépa sont dans des lycées publics, quelques établissement privés sont également renommés et apparaissent dans le haut des classements pour leur pourcentage d’intégration en grande école.

Au premier rang d’entre eux, Ipesup, qui existe depuis 1974, accueille plusieurs classes de prépa HEC, prépa scientifique et prépa littéraire et propose une offre de stage de révision pendant les vacances. Ce groupe scolaire, à vendre depuis 2016, a annoncé avoir trouvé repreneur en la qualité de l’entrepreneur Bertrand Léonard, sous la forme d’un projet appuyé par la BPI. Dans notre rubrique actualité, nous vous proposons ici un retour sur cette opération et sur ses impacts potentiels sur l’évolution de l’enseignement en classe prépa.

Ipesup : un investissement sans risque dans les classes prépa ?

Même si certains prédisent la mort des classes préparatoires d’ici peu, force est de constater que le système scolaire français réserve toujours une place à part à cette filière élitiste, plus pudiquement nommée filière sélective. Elle forme encore une grande majorité des cadres dirigeants et des hommes politiques français. Nous pouvons donc penser que les CPGE ont encore de beaux jours devant elles. Nous n’allons pas ici refaire la comparaison entre Ipseup, Intégrale et Ginette en tant que prépa HEC privées mais cet événement est l’occasion d’un focus sur Ipesup.

Du point de vue de l’admission Ipesup, le recrutement des élèves est réalisé à l’opposé du processus des classes préparatoires classiques. Ici, tout se passe en dehors du portail ParcouSup, avec une sélection sur dossier puis un entretien individuel. Le but est ici de détecter les élèves à haut potentiel, qui ne seront peut-être pas retenus dans les meilleurs lycées publics mais qui peuvent se révéler en prépa. En effet, le coût de l’année d’enseignement chez Ipesup, de l’ordre de 10 000 € joue en sa défaveur pour un élève qui aurait le choix avec un grand lycée public comme Saint-Louis, ou privé sous contrat comme Sainte-Geneviève.

De ce fait, Ipesup est intéressant pour deux types d’étudiants : d’une part, pour un élève de terminale qui a de bons résultats en matière scientifique mais qui a besoin d’encore plus de cadre pour travailler ; d’autre part, pour un étudiant de cube ou 5/2 qui souhaite changer d’environnement et être dans une classe dédiée à ce profil d’étudiant ; en effet, Ipesup a créé des classes spéciales qui regroupent les étudiants qui présentent les concours pour la deuxième fois. Il y a donc apparemment dans ces classes moins d’hétérogénéité que dans une classe normale ou les redoublants côtoient les autres élèves, d’où des résultats meilleurs.

Les résultats de ces classes permanentes aux concours CPGE servent de vitrine à Ipesup pour déployer son modèle économique majeur : le soutien scolaire en prepa via des stages intensifs. Cette stratégie peut être comparée à celles des marques de sport : un athlète court vite dans des chaussures de sport et on associe le produit à la réussite sportive. Ainsi Ipesup affiche de bons résultats aux concours dans ses classes donc ses stages sont un tremplin vers la réussite aux concours en cpge. Dans ces stages de révision, les étudiants (non considérés comme les élèves d’Ipesup) cherchent à se renforcer sur une période courte, notamment dans l’optique des concours; un stage Ipesup prend en général la forme d’une classe d’une trentaine d’élèves sur une semaine. Cette activité existe depuis longtemps et son marché est à peu près constant. Sur le segment du stage en prépa, Ipesup bénéficie d’une vraie aura et image de marque le plaçant comme le leader du marché.

Au global, on peut donc penser que l’opération de rachat menée par Bertrand Léonard est peu risquée d’un point de vue économique, bien qu’on ne connaisse pas le montant exact. Ceci est renforcé par le fait que plus de 50 repreneurs se sont manifestés.

Stage Ipesup prepa HEC
Ce sont déjà les outils utilisés au lycéée, bientôt en prepa HEC ?

Le rachat d’Ipesup annonce-t-il une tendance pour les classes prepa ?

A ce jour, il est bien entendu encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives. Toutefois, on peut penser que ce rachat est le signe d’une tendance plus globale : le secteur de l’éducation est bousculé par les usages des nouvelles générations, en particulier l’omniprésence du numérique. Il faut avouer qu’à ce jour, les classes préparatoires ne sont pas en pointe sur ce volet.

Le programme de maths spé vient tout juste d’intégrer la préparation à des épreuves d’informatique et de modélisation aux concours. Et la plupart des professeurs enseignent encore les notions au programme de manière très conventionnelle : cours magistral délivré à la craie sur des tableaux que les étudiants doivent recopier à un rythme effréné. On peut donc penser que les acteurs du soutien scolaire en prépa vont être contraints de repenser tout ou partie de leur enseignement ; à ce jeu, les prépa privées comme Ipesup peuvent s’appuyer sur un modèle économique éprouvé pour évoluer plus rapidement.

De plus, le renforcement des prépa privées semble suivre la croissance des établissements privés au niveau du secondaire. Pour le moment, l’Education Nationale peine à retenir les élèves et surtout leurs parents, qui restent en quête de l’environnement le plus propice à la réussite. Ils manifestent donc le besoin d’une exigence académique supérieure, qui plus est en prépa, à l’heure où beaucoup dénoncent un nivellement des programmes de lycée vers le bas. De nombreuses familles préfèrent donc délaisser le système public dès le collège, et sont prêt à en payer le prix, ce qui ouvre davantage la porte vers une classe prépa privée pour la suite du cursus de l’élève. Tout ceci tend à renforcer l’importance des prépa privées dans le paysage éducatif français dans ce qu’il a de plus élitiste.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 avis, Moyenne : 5,00 sur 5)

Loading...

Rémy Dahi

A propos de Rémy

Ancien élève de PCSI/PC*, je connais très bien les prépas scientifiques. Au sein de Groupe Réussite, je coordonne l’édition des contenus. Je crois (encore et toujours) à l’école, dans ce qu’elle peut apporter, comme elle l’a fait pour moi.

Partager l'article sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google

Vous devriez également aimer

Fermer le menu
Avis Google: 4,9 sur 5 pour 207 avis.